Première Nation Malahat : maisons et carrières | Un chez-soi d'abord
Skip to main content

Partagez cette histoire

31 octobre 2017

Le programme de stages pour les jeunes des Premières Nations bâtit des maisons et des carrières

Au cours des 16 derniers mois, la Première Nation Malahat a opéré des changements majeurs. La communauté du sud-est de l'île de Vancouver a élaboré une stratégie qui pourrait en faire une plaque tournante de la formation en construction.

Quand Mike Biever a pris ses fonctions de gestionnaire du logement et de directeur des opérations et de l'entretien en 2013, il n'y avait pas eu de nouvelles constructions depuis des années au sein de la communauté. La construction était principalement confiée à des sous-traitants et ceux-ci devenaient de plus en plus difficiles à embaucher en raison de la vigueur du marché de l’habitation en Colombie-Britannique. Un grand nombre de propriétés de la communauté manquaient également d'entretien.

En même temps, la communauté affichait un taux élevé de chômage. Alors quand l’Université Vancouver Island située tout près a voulu utiliser son programme de stages pour construire des maisons, Mike et le Conseil y ont vu une occasion.

« J'ai présenté une demande pour l’ISHJPNJI [Initiative de stages en habitation pour les jeunes des Premières Nations et les jeunes Inuits, un programme de la SCHL] et j'ai embauché deux membres de la communauté qui étaient au chômage, explique Mike. Ensuite, j'ai embauché un charpentier certifié Sceau rouge pour leur enseigner la construction. »

La communauté compte maintenant huit stagiaires et elle construit des maisons dont elle a grand besoin. Mais, comme l’explique Mike, c’est plus qu’un travail. « Cela leur permet aussi d’acquérir des compétences et de développer leur estime de soi, dit-il. Ils s’approprient le résultat de leur travail et ils savent comment l’entretenir. Vous pouvez voir la fierté qu’ils retirent d’un travail bien fait. »

Formation pratique

Quand Nicole a approché Mike pour obtenir du travail, elle ne savait pas ce qu'elle voulait faire. « Je lui ai confié la tâche d’apprêter et de peindre les murs, dit Mike, et elle m’a impressionné! Avec davantage de formation, elle deviendra une excellente peintre. »

Mike dit de Liam, un autre membre de la communauté, qu’il « était loin d'atteindre son plein potentiel » quand il a débuté comme stagiaire. Il a effectué pendant sept mois des travaux pratiques au sein de la communauté et il vient de terminer son programme de première année à l'Université Vancouver Island.

« S'ils vont à l'école en premier, les jeunes inexpérimentés n’ayant pas bénéficié d’un programme de mentorat sont souvent intimidés et abandonnent », explique Mike. La formation en cours d'emploi les fait ressortir du lot. « Leur expérience en fait des leaders dans leurs cours. »

Un autre membre de la communauté, Donny, possédait des compétences impressionnantes en construction, mais celles-ci étaient sous-utilisées. « Nous avons vu une occasion pour lui de former sa fille afin qu'ils puissent réparer leur maison ensemble, dit Mike. Ils ont fait tout le travail eux-mêmes, du sous-sol au grenier. Cela a vraiment changé la façon dont ils apprécient – et peuvent maintenant entretenir – leur maison. »

« Le programme a transformé la communauté », explique Laurie Schuerbeke, gestionnaire du logement et directrice de l'emploi et de la formation. Il y a eu une baisse substantielle du chômage et les stagiaires ont acquis des compétences précieuses. On envisage même de créer une entreprise de construction des Premières Nations desservant l'île de Vancouver – une vision que partagent les dirigeants de la communauté.

Dans l'ensemble, la stratégie de Malahat repose sur un financement ciblé, le soutien du Conseil, une administration compétente, un engagement communautaire et un mentorat solide. « Nous travaillons tous main dans la main, dit Mike, et c'est pour cela que c'est une réussite. »

Ce projet a été financé par le gouvernement du Canada par l’entremise de l’Initiative de stages en habitation pour les jeunes des Premières Nations et les jeunes Inuits (ISHJPNJI), du Programme de logement sans but lucratif en application de l’article 95,  et de la Nouvelle approche d'aide au logement (NAAL) en Colombie-Britannique. Il a également été rendu possible grâce à des partenariats avec l’Université Vancouver Island et le district scolaire 69, le Community Adult Literacy Program et le First Nations Education Steering Committee.