Cours de gestionnaires d'habitations | Un chez-soi d'abord
Skip to main content
Transcription

(La musique augmente progressivement) 

00:00
(Texte à l’écran : Frank French est gestionnaire d’habitations pour les Chippewas de la Thames. Voici son histoire...)
(Image : Photographie de Frank French souriant, dans son bureau)

00:06
(Texte à l’écran : Frank a suivi le programme de gestionnaire d’habitations par l’entremise de l’Université Vancouver Island et de la SCHL.)
(Image : Photographie de Frank sur le terrain en avant d’une maison dans sa communauté)

00:11
(Texte à l’écran : « Ce programme est tellement utile. Je le recommande à tous. » – Frank French)
(Image : Photographie de Frank assis au coin de sa table de travail dans son bureau, avec ses collègues au travail en arrière-plan)

00:16
(Texte à l’écran : « Ce n’est pas un travail facile de gérer des logements. Vous avez l’expérience et acquérez des connaissances. » – Frank French)
(Image : Photographie de Frank assis au bout d’une longue table, où se trouvent de nombreuses piles de papier. Frank lit le document qu’il a en mains.)

00:21
(Texte à l’écran : « J’ai appris l’importance de la communication avec les employés, les conseillers et les membres de la bande. » – Frank French)
(Image : Photographie de Frank debout à côté d’un collègue à l’extérieur d’une maison de sa communauté. Il explique quelque chose à son collègue en montrant le côté de la maison.)

00:26
(Texte à l’écran : « Tous ont participé à plein au programme. Nous avons appris en interagissant. » – Frank French)
(Image : Photographie de Frank avec deux collègues qui travaillent ensemble à un grand bureau)

00:32
(Texte à l’écran : #StratégieNationaleLogement chezsoidabord.ca)
(Image : Le logo du gouvernement du Canada et celui de la SCHL apparaissent graduellement ensemble. Fondu au blanc de tous les textes et graphiques.) 
(La musique s’estompe progressivement)

Partagez cette histoire

31 août 2018

Forte demande pour les cours de gestionnaires d'habitations

« Le logement, ce n'est pas une mince affaire » déclare Frank French, gestionnaire d'habitations de la Première Nation Chippewas of the Thames. Peu de temps après sa prise de fonctions en 2016, il s'est inscrit au programme de gestion d’habitations de l'Université Vancouver Island.

Offert en ligne, le programme pose les assises d'une carrière dans le domaine du logement. Pour les étudiants comme Frank, qui ont de l'expérience en milieu de travail, cela peut devenir une occasion d'évaluer l'efficacité de leur service.

« Vous avez vraiment l'occasion de vous questionner et de repenser votre programme, explique-t-il. Il y a tellement de variables et d'incertitude en matière d’habitation. »

Il existe plusieurs programmes de formation sur la gestion du logement des Premières Nations à l’échelle du pays. En plus de la formation en ligne à l'Université Vancouver Island, il y a un programme en classe offert par le Southern Alberta Institute of Technology et un programme en ligne au Cégep Garneau de Québec. Chacun de ces programmes offre l'occasion d'apprendre de nouvelles approches et stratégies, de réseauter avec d'autres communautés et de comparer les meilleures pratiques.

À compter de cet automne, la SCHL appuiera les étudiants par l'entremise de ces programmes.

Frank perçoit les avantages des deux approches de formation, en ligne et en classe. Il a apprécié la commodité de pouvoir suivre le cours depuis la maison et il est demeuré en contact avec les membres de sa classe.

« Tout le monde s'impliquait en ligne, sur les babillards électroniques et dans les discussions », dit-il.

Il explique également que la préposée à l’habitation de son service envisage de suivre le cours en classe.

« Si vous faites le cours en classe, poursuit-il, vous en tirerez beaucoup parce que vous êtes dans cet environnement et que vous travaillez avec des collègues. »

Les deux approches comprennent des cours en administration, en finances, en construction, en rénovation et en communication interpersonnelle. Frank a trouvé particulièrement utile le volet sur la communication.

« J'ai appris l'importance de communiquer avec le personnel, les conseillers et les membres de la bande, dit-il. Certains membres de la bande nous ont appelés et nous ont dit : "Nous n'avions aucune idée de tout ce qu’implique le logement". »

Frank est d’avis que ces programmes jouent un rôle clé pour aider les communautés à répondre à la demande croissante de compétences en gestion d’habitations.

« Cela a été tellement précieux, dit-il. Je recommanderais à n'importe qui de suivre un tel cours. »

Pour en savoir plus sur les programmes de formation en gestion d’habitations des Premières Nations, communiquez avec votre spécialiste régional du Logement des Premières Nations. Voir aussi Premiers diplômés en gestion du logement des Premières Nations