Une coop de Toronto changée par les rénos | Un chez-soi d'abord
Skip to main content

Partagez cette histoire

25 février 2019

Du financement pour la réno transforme une coop de Toronto

« Notre communauté a pris des rides », explique Molly Tyson, en parlant de la coopérative Milliken de Toronto, où elle habite depuis 19 ans. « Mère Nature faisait de son mieux pour que l'endroit prenne un coup de vieux. »

Fondée dans les années 1980, la coopérative Milliken est rapidement devenue une communauté pleine de vie. Mais au fil des ans, l'entretien de la propriété a diminué et de plus en plus de gens ont commencé à partir.

Molly a déjà été membre du conseil d'administration de la coopérative. À ce titre, elle a été témoin des changements.

« Les gens voulaient partir », dit-elle. « Il y a des choses qui n’étaient pas faites. »

Les choses ont radicalement changé en 2017. Un nouveau financement a permis d'apporter des améliorations nécessaires au revêtement de sol et aux marches d'entrée des logements. Les voies d’accès automobile, les trottoirs, les escaliers et les clôtures ont aussi été refaits.

Les résidents ont pu choisir la couleur du nouveau revêtement de sol de leur logement. Ils ont également eu leur mot à dire sur d'autres changements qui les concernaient au sein de la coopérative.

Tout cela a eu un impact énorme sur la communauté.

« C'était comme le jour et la nuit », raconte Carolyn Laptiste, résidente de la coopérative depuis 21 ans et membre actuelle du conseil. « Tout était flambant neuf. »

Depuis le début des travaux, personne n’a quitté la coopérative. « Nous avons même eu des demandes d’anciens résidents qui voulaient revenir », poursuit Molly.

Il n’y a pas que les résidents qui ont remarqué les changements. Des paysagistes ont commenté les améliorations alors qu'ils travaillaient dans la communauté l'été dernier, et un livreur a même demandé s’il était possible d’y emménager.

La liste d’attente de la coopérative est complète, et la directrice de Milliken, Keisha Tanner, reçoit souvent les appels de personnes qui veulent savoir s’il y a des logements libres. « Ça n’arrête pas », dit-elle.

Mais surtout, ces changements ont redonné une fierté à la communauté.

« C'est tellement agréable de se promener dans la coopérative », rayonne Molly. « C’est notre coop. »

La coopérative Milliken a reçu du financement de la Société canadienne d’hypothèques et de logement dans le cadre de l’Initiative de réparation ou de rénovation du Budget de 2016.

 Voyez les mesures que nous prenons en réponse à la COVID-19.