Nouveaux Canadiens bienvenus à Montréal | Un chez-soi d'abord
Skip to main content

Partagez cette histoire

17 avril 2019

Un accueil chaleureux pour les nouveaux arrivants au Canada

« Ce que je fais comme travail n’est pas une coïncidence », dit Mazen Houdeib. « J’ai été élevé pour aider les autres et m’impliquer. Cela m’a été transmis par ma famille et fait partie de mon héritage. »

Mazen est le directeur général de ROMEL, un groupe communautaire de Montréal qui aide les nouveaux arrivants au Canada à accéder au logement. Mazen est arrivé au Canada en provenance du Liban en 1990. Il était à la recherche de nouvelles perspectives et de nouveaux défis. Peu de temps après, il a trouvé ROMEL et y est devenu bénévole.

« C’était une façon de m’intégrer dans ma nouvelle communauté et de contribuer en tant que citoyen responsable », dit-il.

Plusieurs années plus tard, Mazen est devenu président du conseil d’administration et a fini par occuper son poste actuel au sein du personnel. À ce jour, il a consacré 19 ans de sa vie à aider les nouveaux arrivants à Montréal. Mais même si un logement sûr, sain et abordable est un premier pas important, il ne s’arrête pas là.

« J’ai commencé à réfléchir à la façon dont nous pourrions contourner les obstacles de l’intégration », dit-il.

L’un de ces obstacles, par exemple, est la mise en place d’une empreinte financière au Canada. Ainsi, Mazen et son équipe mettent les nouveaux arrivants en contact avec les ressources et les renseignements dont ils ont besoin pour ouvrir des comptes bancaires et d’électricité.

Le dernier projet de Mazen permettra d’aller plus loin dans cette démarche. Première Porte a mis 2 décennies à voir le jour. L’ensemble de logements accueillera 78 familles et particuliers, y compris de nombreux nouveaux arrivants. La construction débute ce printemps.

En partenariat avec ROMEL, cet établissement proposera aux nouveaux arrivants une vaste gamme de soutiens et de ressources en matière d’intégration. Il offrira de l’aide pour des problèmes comme la recherche d’emploi et l’accès aux services publics.

Les pairs et la communauté de Mazen ont reconnu sa patience et sa persévérance dans la réalisation du projet. Il a déjà reçu de nombreux prix et certificats.

Pourtant, il n’y a aucun signe qu’il ralentit, et ses motivations restent claires.

« Pour faire une différence, il faut s’intéresser sincèrement à ce que l’on fait et avoir la mission à cœur », dit-il.

Le projet Première porte est financé par le Fonds national de co-investissement, une initiative de la Stratégie nationale sur le logement (SNL). Il est aussi financé par la Société de Gestion Querbes.