Un promoteur s’attaque à la crise du logement dans sa ville | Un chez-soi d’abord
Skip to main content
Transcription

(Ouverture musicale en fondu.)

(Visuel : Large plan vidéo en fondu. L’océan lèche doucement le sable rouge de Summerside, Île-du-Prince-Édouard. La caméra se fixe sur un château d’eau. Vu à travers les arbres, le château d’eau reprend les armoiries de la ville de Summerside.)

(Texte à l’écran : Summerside, Î.-P.-É.)

(Visuel : Une mouette vole vers un petit phare dans le port de Summerside. La caméra franchit la porte principale de l’immeuble de la Port of Summerside Corporation. De couleur rose, l’édifice affiche au-dessus de l’entrée « Summerside » en grosses lettres. Une mouette en gros plan prend son envol. La vidéo offre une prise de vue de la porte principale de l’hôtel de ville de Summerside. Une tapisserie sur laquelle sont brodées les armoiries de la ville est tendue dans le hall d’entrée de l’immeuble.)

00:20
Summerside évoque depuis des années la douceur estivale de l’île. Le nom est resté.

(Visuel : La voix cède la place à l’image : Basil Stewart, face à la caméra, accorde une entrevue dans la salle du conseil de l’hôtel de ville.)

(Texte à l’écran : Basil Stewart, maire, ville de Summerside, Î.-P.-É.)

00:26
C’est un très bel endroit, un endroit très agréable où vivre.

(Visuel : Plan rapproché de la plaque de rue « Water Street », l’artère commerciale principale du centre-ville de Summerside. Le marché fermier ouvre sous peu et les marchands s’installent. Un homme pousse prudemment un chariot sur lequel sont empilés des bacs de rangement et franchit les portes principales du marché fermier. Transportant une fournée de pain frais, un autre homme traverse les portes vitrées du marché. La caméra se déplace lentement dans les kiosques. Marchands et clients bavardent.)

00:30
La population de l’Île-du-Prince-Édouard a considérablement augmenté au cours des deux dernières années. C’est certainement un grand coup de pouce pour notre ville et pour l’économie. Nous espérons que le mouvement va continuer de s’accentuer.

(Visuel : Une femme place des desserts avec soin dans l’étalage de son kiosque. Une autre dépose une grande carafe de café sur son comptoir. Un marchand accroche un bretzel dans un présentoir. Un homme dépose une caisse de pommes fraîches sur le comptoir d’un kiosque. Un marchand entouré de cartons d’œufs nettoie soigneusement les coquilles avec un linge.)

00:40
Une grande partie de la frustration des membres de la communauté provient du manque de logements abordables. Les loyers ont explosé…

(Visuel : La voix cède la place à l’image : Desiree Gallant, face à la caméra, accorde une entrevue dans son bureau.)

(Texte à l’écran : Desiree Gallant, agente d’habitation – Summerside, Île-du-Prince-Édouard)

00:51
… et les temps sont durs pour les familles qui ont un seul gagne-pain ou les aînés au revenu fixe.

(Visuel : La voix cède la place à l’image : Basil Stewart, face à la caméra, accorde une entrevue dans la salle du conseil de l’hôtel de ville.)

00:56
La demande actuelle de logements abordables est forte à Summerside et à l’Île-du-Prince-Édouard.

(Visuel : Le soleil se couche sur Summerside et sur l’immeuble Port of Summerside. La caméra montre le coucher de soleil derrière la silhouette d’un bateau amarré dans le port. Le petit phare se détache sur le ciel doré en arrière-plan.)

(La musique s’estompe, remplacée par un autre morceau.)

(Visuel : Plan large d’un immeuble baptisé « Arsenault Bros. Construction ». La caméra montre l’intérieur de l’édifice. De grands rouleaux de plans de construction sont posés sur des tablettes dans un bureau. Une série de livres de commerce reposent sur une tablette. Gros plan d’une main qui manipule la souris d’un ordinateur. Un homme consulte la page « Assurance prêt hypothécaire : logements abordables » sur le site Web de la SCHL. Plan rapproché du visage de l’homme, qui examine l’information à l’écran de l’ordinateur.)

01:13
Mon père et ses deux frères ont fondé Arsenault Bros. Construction en 1983. Le siège social est à l’Île-du-Prince-Édouard depuis 37 ans.

(Visuel : La voix cède la place à l’image : David Arsenault, face à la caméra, accorde une entrevue dans son bureau.)

(Texte à l’écran : David Arsenault, vice-président, Aménagement immobilier, Arsenault Bros. Construction)

 

01:25
Je consacre la plupart de mes journées de travail à des projets d’aménagement.

(Visuel : La caméra fait un panoramique sur les plans d’un grand ensemble de logements appelé « The Portside ». La caméra se rapproche des plans, sur lesquels on peut lire « Complexe de 70 logements abordables ». Une prise de vue montre l’affiche « Bienvenue à Summerside », qui accueille les gens au centre-ville.)

01:30
L’ensemble à Summerside est le premier grand ensemble résidentiel que nous réalisons. J’ai l’impression qu’une culture se développe au centre-ville de Summerside…

(Visuel : La voix cède la place à l’image : David Arsenault, face à la caméra, accorde une entrevue dans son bureau.)

01:42
… Je pense que c’est le moment idéal pour accueillir plus de gens.

(Visuel : La caméra se déplace lentement le long de la rue, montrant certains bâtiments commerciaux de la ville, puis offre une vue panoramique des commerces près du port.)

01:44
Les trois dernières années ont été phénoménales pour ce qui est de l’intérêt manifesté par les promoteurs et les propriétaires à Summerside…

(Visuel : La voix cède la place à l’image : Arnold Croken, face à la caméra, accorde une entrevue dans l’édifice principal de la Port of Summerside Corporation.)

(Texte à l’écran : Arnold Croken, chef de la direction, Summerside Port Corporation)

01:51
… en général, certainement, mais aussi au centre-ville et dans le secteur riverain.

(Visuel : La voix cède la place à l’image : Basil Stewart, face à la caméra, accorde une entrevue dans la salle du conseil de l’hôtel de ville.)

01:55
Les entrepreneurs et les promoteurs voient l’occasion et…

(Visuel : La caméra descend la rue principale du centre-ville de Summerside et s’approche d’un grand immeuble en construction.)
01:59
… l’adage selon lequel « si vous construisez, ils viendront » prend certainement tout son sens à l’Île-du-Prince-Édouard.

(Visuel : La caméra fait un panoramique sur le panneau « Arsenault Bros. Construction ». L’immeuble en chantier « The Portside » figure en arrière-plan. La caméra passe ensuite à l’intérieur du bâtiment et montre l’un des étages en construction. Un travailleur coupe du béton à l’aide d’une puissante scie.)

02:04
L’immeuble « The Portside » est un ensemble résidentiel de 70 logements. La Prince Edward Island Housing Corporation disposera de deux étages. Elle offre aux locataires des loyers réduits…

(Visuel : La voix cède la place à l’image : David Arsenault, face à la caméra, accorde une entrevue dans son bureau.)

02:18
… en fonction de leur revenu.

(Visuel : Un plan large en plongée montre le bâtiment.)

02:20
C’est vraiment génial d’avoir les 30 logements désignés construits pas Arsenault Construction…

(Visuel : La voix cède la place à l’image : Desiree Gallant, face à la caméra, accorde une entrevue dans son bureau.)

02:23
… ne serait-ce que pour atténuer la pénurie de logements vacants en ce moment.

(Visuel : Un marchand et un client discutent au marché fermier. Un jeune homme sourit et remet de l’argent à un marchand de viande au marché. Des clients choisissent des légumes frais dans des bacs. Un marchand place des provisions dans un sac pour un client.)

02:27
Tout le monde attend la fin des travaux avec impatience pour s’installer au cœur de Summerside. Les commodités seront nombreuses dans ce magnifique immeuble tout neuf.

(Visuel : En contre-plongée, la caméra révèle « The Portside » et la proximité de l’eau.)

02:39
Nous sommes en plein centre-ville de Summerside.
(Visuel : La voix cède la place à l’image : David Arsenault, face à la caméra, accorde une entrevue dans son bureau.)

02:42
Le terrain appartenait à l’origine à la Port Corporation of Summerside.

(Visuel : Une grande enseigne près du port indique « Summerside Port Corporation Inc. ». La caméra filme l’eau depuis l’immeuble « The Portside », montrant le panorama et la proximité du centre-ville.)

02:46
Ils ont offert une généreuse subvention sur le prix du terrain à l’appui des logements abordables de l’ensemble.

(Visuel : La voix cède la place à l’image : David Arsenault, face à la caméra, accorde une entrevue dans son bureau.)

02:53
Arnold Croken est le chef de la direction de la Port of Summerside Corporation…

(Visuel : Plan large de travailleurs de la construction qui se déplacent dans l’immeuble.)

02:56
… il a grandement contribué à la mise en chantier de l’ensemble.

(Visuel : La voix cède la place à l’image : Arnold Croken, face à la caméra, accorde une entrevue dans l’édifice principal de la Port of Summerside Corporation.)

03:00
Le grand avantage avec les frères Arsenault, c’est qu’il s’agit d’une entreprise locale…

(Visuel : Un travailleur transporte du matériel de construction vers un chariot élévateur. Un travailleur conduit une grue hydraulique sur le chantier. Un autre travailleur élève une grue vers l’un des étages supérieurs de l’immeuble.)

03:03
… dont la réputation s’étend au-delà de la communauté. Le volet consacré aux logements abordables de cet ensemble nous a permis de négocier une réduction de leur coût.

(Visuel : La voix cède la place à l’image : Arnold Croken, face à la caméra, accorde une entrevue dans l’édifice principal de la Port of Summerside Corporation.)

03:17
Le partenariat établi avec la Société canadienne d’hypothèques et de logement, la Province et la Ville…
(Visuel : La caméra fait un panoramique des armoiries de Summerside qui ornent la salle du conseil de l’hôtel de ville.)

03:22
… a constitué la trame nécessaire au succès du projet.

(Visuel : La voix cède la place à l’image : Desiree Gallant, face à la caméra, accorde une entrevue dans son bureau.)

03:26
Pour trouver des solutions à ce que l’Île-du-Prince-Édouard vit actuellement, il faut compter sur beaucoup d’acteurs différents.

(Visuel : Plan panoramique de l’immeuble « The Portside » en construction. Un opérateur au volant d’un chariot élévateur traverse le chantier.)

03:32
Une multitude de personnes collaborent au projet « The Portside », c’est fantastique. Tout le monde travaille ensemble, et c’est ce que nous aimons voir.

(Visuel : La voix cède la place à l’image : David Arsenault, face à la caméra, accorde une entrevue dans son bureau.)

03:39
Les gens me disent que nous sommes en quelque sorte les instigateurs de ce grand projet à Summerside.

(Visuel : Un autocollant sur une boîte de journal indique : « Le cœur de Summerside, plus beau au fil de l’eau ». Une affiche au marché fermier annonce : « Local et biologique ». Dans une vue panoramique du marché fermier, des clients bavardent en faisant leurs courses. Plan large de l’immeuble « The Portside ». Le soleil se couche de nouveau sur Summerside. Le port se découpe contre le ciel rose. Une mouette vole au loin. La caméra capte le petit phare. En arrière-plan, le soleil disparaît lentement à l’horizon. Un lent fondu au blanc débouche sur du texte et des logos.)

03:43
Je me contente alors de dire : « Non, ça dure depuis cinq à dix ans, et nous essayons seulement d’attirer du monde. » Depuis le début de la construction, il y a tellement d’intérêt. Les gens veulent vivre ici. C’est gratifiant et encourageant. Nous allons bientôt entreprendre la prochaine phase. Il y a de la place.

(Texte à l’écran : #StratégieNationaleLogement, chezsoidabord.ca)
(La musique s’estompe.)
(Visuel : Le texte, le logo de la Stratégie nationale sur le logement, le logo du Gouvernement du Canada et le logo de la SCHL apparaissent progressivement ensemble. Fondu au blanc de tous les textes et logos.) 

Partagez cette histoire

12 février 2020

Un promoteur s’attaque à la crise du logement dans sa ville

Summerside est une ville située à l’ouest de l’Île-du-Prince-Édouard qui est attrayante toute l’année. C’est une destination touristique estivale populaire. La récente croissance économique a fait de la ville un endroit où il fait bon vivre.

Comme de plus en plus de gens s’installent dans la ville, il est devenu difficile de répondre à la demande de logements abordables. Les taux d’inoccupation à Summerside n’ont jamais été aussi bas, et le manque de logements disponibles et l’abordabilité suscitent une frustration croissante.

« Les loyers ont bondi, explique Desiree Gallant, agente d’habitation à l’Île-du-Prince-Édouard. Les temps sont durs pour les familles qui comptent sur un seul revenu ou les aînés qui touchent un revenu fixe. »

David Arsenault est vice-président, Aménagement immobilier, chez Arsenault Bros. Construction. Il mène la charge pour s’attaquer de front à ce problème.

M. Arsenault a grandi à Summerside. Il est allé à l’école au bout de la rue. Il fait partie d’une jeune génération de promoteurs qui bâtissent avec détermination. Il est ravi lui aussi que le premier ensemble résidentiel d’Arsenault Bros. soit situé dans sa ville natale.

L’immeuble The Portside est un complexe résidentiel de sept étages. Il est situé au cœur de la ville et à distance de marche de l’océan, des cafés, des transports en commun et du marché.

« Depuis que nous avons commencé la construction, les gens ont montré un très grand intérêt à vivre dans le quartier où nous construisons, indique M. Arsenault. C’est gratifiant et exaltant. »

L’impact du projet est indéniable. L’immeuble The Portside ajoutera d’un seul coup 70 unités au parc de logements et devrait être achevé à l’automne 2020. En comparaison, seulement 70 logements avaient été construits au cours des 4 dernières années dans le cadre de plusieurs projets.

L’abordabilité de l’ensemble était une priorité. Par conséquent, une part importante des logements seront offerts à des prix inférieurs à ceux du marché.

« La Prince Edward Island Housing Corporation disposera de deux étages. Elle offrira aux locataires des loyers réduits, calculés en fonctionde leur revenu », explique M. Arsenault.

Les partenariats ont également été essentiels pour que The Portside devienne une réalité. Sous la direction d’Arnold Croken, la Port Corporation of Summerside a fourni le terrain à un prix subventionné.

« Le grand avantage avec les frères Arsenault, c’est qu’il s’agit d’une entreprise locale dont la réputation s’étend au-delà de la communauté, souligne Arnold Croken, président et premier dirigeant de la Port Corporation. Le volet consacré aux logements abordables de cet ensemble nous a permis de négocier une réduction de coût pour ces unités. »

Il y a un engouement et un enthousiasme indéniables pour The Portside. Peut-être parce que ce sera l’immeuble le plus haut de la ville. Ou peut-être même parce qu’il a été construit par un natif de Summerside. Pour David Arsenault et Arsenault Bros. Construction, ce n’est que le début.

L’immeuble The Portside est un exemple du fruit de la collaboration de plusieurs ordres de gouvernement et d’entreprises privées pour créer ensemble des solutions de logement abordable dans la ville de Summerside, à l’Île-du-Prince-Édouard. The Portside a reçu un prêt à faible coût dans le cadre de l’initiative Financement de la construction de logements locatifs, une initiative de la Stratégie nationale sur le logement.

 Voyez les mesures que nous prenons en réponse à la COVID-19.