L’origine de Karen’s Place | Un chez-soi d'abord
Skip to main content

Partagez cette histoire

18 avril 2018

L’origine de Karen’s Place

Depuis l’ouverture de Karen’s Place, une photo en noir et blanc et une inscription placées à l’entrée de l’immeuble d’appartements ont suscité l’intérêt des visiteurs.

L’ensemble de 42 logements abordables destiné aux personnes ayant des problèmes de santé mentale a ouvert ses portes à Ottawa en 2016, soit six ans après le décès de Karen Nesrallah.

Karen était membre de la famille Tannis – ses parents se nomment Toufic et Souad et ses frères et sœurs, Mike, Theo, Eli, Camilla et Kammal. La famille est bien connue dans la région pour son entreprise de distribution alimentaire, Tannis Food Distributors. Elle est également réputée pour sa philanthropie, notamment pour un tournoi de golf qui s’est tenu pendant plus de 20 ans. La famille de Karen compte aussi son mari, Mounir Nesrallah, et ses enfants, Ray, Kathryn et Melissa.

Jusqu’à tout récemment, la famille n’avait jamais parlé ouvertement des problèmes de Karen, mais elle a été incitée à le faire grâce à un changement d’attitude à l’égard de la santé mentale.

« Il était temps d’en parler », dit Eli Tannis, le frère de Karen.

Au cours des dernières années de sa vie, Karen était devenue une étrangère pour les membres de sa famille, en raison de ses problèmes de santé mentale.

« Elle ne voulait pas sortir de la maison et ne voulait parler à personne », se souvient Eli.

« Pour une famille, c’est accablant, c’est effrayant », évoque Lisa Ker pour décrire les émotions auxquelles les êtres chers peuvent être confrontés. Lisa est la directrice générale d’Ottawa Salus, le promoteur de Karen's Place. L’organisme compte plus de 40 ans d’expérience dans l’hébergement des personnes atteintes de maladie mentale.

C’est à l’occasion d’une discussion fortuite qu’est née la relation entre la famille Tannis et Ottawa Salus. En s’entretenant avec un collègue qui était membre du conseil d’administration de Salus, Eli a été fortement intéressé par l’organisme et a décidé de l’examiner de plus près.

Toute la famille a choisi de faire un don à Salus. Son apport financier a contribué à la création de Karen's Place, le dernier projet immobilier de l’organisme. Il s’agit d’un ensemble d’habitation de pointe destiné aux personnes souffrant de troubles de santé mentale et construit selon des normes environnementales rigoureuses.

« Nous voulions laisser quelque chose en sa mémoire, dit Eli. C’était la meilleure façon de le faire. »

Sa collaboration avec Salus a permis à la famille de Karen de faire son deuil. Eli espère que leur histoire inspirera d’autres personnes à les imiter.

« J’espère que plus de gens se sentiront capables de parler de santé mentale. »

L’ensemble a reçu des fonds de la Société canadienne d’hypothèques et de logement et du gouvernement de l’Ontario, en vertu de l’Entente Canada–Ontario concernant le logement abordable.

 Voyez les mesures que nous prenons en réponse à la COVID-19.