Maisons en rangée de la côte ouest = culture | Un chez-soi d'abord
Skip to main content

Partagez cette histoire

21 juin 2018

Maisons en rangée de la côte ouest = culture + environnement

C’est par la voie des eaux que les Premières Nations de la côte ouest se sont d’abord révélées et c’est par là que sont arrivés les visiteurs. Voilà l’idée qui a inspiré la conception et le caractère de Nuutsumuut Lelum, les premiers logements abordables pour les familles de Nanaimo en 20 ans.

Construits sur une pente ascendante douce, les bâtiments sont couverts de riche cèdre rouge. Des œuvres d’art métisses ornent chaque extrémité du complexe et un magnifique totem des peuples Salish du littoral de 37 pieds s’élève pour accueillir les visiteurs.

Le nom Nuutsumuut Lelum est en Hulquiminum, la langue du peuple salish. En français, il signifie « Tous dans une maison ».

Charles « Charlie » George est originaire de Bella Bella, dans la région de la côte centrale de la Colombie-Britannique, et il fait partie de la Première Nation des Heiltsuk. Il est sculpteur sur bois depuis plus de 50 ans. Ses mains sont usées, mais toujours stables sur la lame tranchante qu’il fait glisser sur une planche de cèdre blanc sous le soleil de l’après-midi. Charlie porte ses vêtements de travail. Des copeaux de bois parfumés tombent à ses pieds.

Charlie vit à Nuutsumuut avec sa femme et ses trois fils. Ils sont parmi les premiers locataires de cette communauté qui comptera parmi ses résidents des jeunes qui apprennent à vivre de façon autonome, des jeunes familles et des aînés.

« Il était temps qu’ils construisent des logements communautaires comme ceux-là. Pour tous les types de personnes et pas seulement plus de condos partout, déclare Charlie. Je vis à Nanaimo depuis plus de 20 ans et il est de plus en plus difficile de trouver des logements, surtout un endroit assez grand pour ma famille. »

Nuutsumuut Lelum favorise un esprit de communauté en rassemblant des personnes et des familles de différents âges et cultures. C’était d’ailleurs une priorité pour Chris Beaton, directeur général du Nanaimo Aboriginal Centre.

« Nous voulions bâtir des logements locatifs durables et abordables pour les membres de la communauté, mais nous avions aussi à cœur de créer un lieu riche de liens culturels profonds dans un contexte urbain, indique Chris. Les aînés jouent un rôle central ici; ils sont le point d’ancrage de la communauté et ils gardent un œil sur tout le monde. »

Situé dans le centre de Nanaimo, l’ensemble de 25 logements est près des écoles, de services axés sur les familles et d’un grand parc. Les services sur place comprennent une cour commune pour les activités culturelles, un foyer extérieur, une cuisine partagée, une aire de jeux pour les enfants et un jardin communautaire.

L’ensemble est certifié maison passive, ce qui signifie qu’il utilise moins d’énergie que les bâtiments construits selon les normes traditionnelles et que ses coûts d’exploitation sont moins élevés.

« Nous avons fait très attention durant la construction pour isoler entièrement l’enveloppe du bâtiment, presque comme une unité isolée, se rappelle Chris. Grâce à cette méthode, à nos ventilateurs récupérateurs de chaleur, et à nos fenêtres et nos portes éconergétiques, vous pouvez littéralement utiliser la chaleur de votre corps pour réchauffer une pièce – voilà à quel point nos maisons sont efficaces. »

Parmi les autres avantages, notons l’isolation acoustique des logements. « Je remarque vraiment une différence lorsque je ferme les fenêtres et les portes, déclare Charlie. Avant, mes fils se réveillaient la nuit à cause du bruit des sirènes et de la route. Maintenant, c’est tellement paisible et calme qu’ils dorment jusque tard le matin. »

Ce projet a été financé par le gouvernement du Canada par l’entremise de la Société canadienne d’hypothèques et de logement et par le gouvernement de la Colombie-Britannique par l’intermédiaire du Fonds consacré à l’infrastructure sociale.

 Voyez les mesures que nous prenons en réponse à la COVID-19.