Un modèle pour les vieux immeubles d’appartements | Un chez‑soi d’abord
Skip to main content

Partagez cette histoire

16 décembre 2020

Un modèle pour les vieux immeubles d’appartements

Un complexe vieillissant de tours d’habitation typique des années 1960 a vu ses vastes espaces de pelouse sous-utilisés transformés en oasis urbaine. C’est un endroit que les résidents sont fiers d’appeler leur chez-soi et qui sert de modèle pour les vieux immeubles d’appartements.

« Nous sommes fiers de ce que nous réalisons dans ce quartier. Des gens d’ailleurs viennent nous demander comment réaliser quelque chose de semblable dans leur quartier. Beaucoup de gens voudraient habiter ici. Ils demandent s’il faut qu’ils s’inscrivent pour obtenir un logement », a souligné Cassandra Alexander, une résidente de longue date des tours du San Romanoway.

Ça n’a pas toujours été le cas, indique Adriana Gomez, gestionnaire principale de programme à l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région (TRCA). « Le quartier Jane-Finch avait une très mauvaise réputation. À une époque, on considérait que c’était le pire endroit pour grandir en Amérique du Nord. »

Ces facteurs et d’autres ont fait des tours du San Romanoway l’endroit idéal pour une remise en état dans le cadre du Sustainable Neighbourhood Action Program (SNAP) de la TRCA. Le SNAP réunit divers partenaires pour revitaliser les tours résidentielles et les environs. Les projets sont sélectionnés dans l’optique qu’ils deviennent des sites de démonstration, où de nouvelles approches sont mises à l’essai et les leçons apprises sont transmises.

« Dans les années 1960, les tours résidentielles étaient entourées de beaucoup d’espace sous-utilisé, ce qui a déconnecté les locataires des parcs, des services et des autres résidents à proximité, explique Mme Gomez. Investir pour améliorer la durabilité de l’environnement de ces quartiers peut aussi améliorer la vie des résidents de nombreuses façons. Nous nous attaquons non seulement aux problèmes de logement, mais nous poursuivons aussi de nombreux objectifs environnementaux et économiques. C’est une tâche énorme pour les propriétaires de tours, d’où l’importance de mobiliser le plus grand nombre de partenaires possible pour partager les risques et les avantages. »

La remise en état du San Romanoway a nécessité le recours à multiples initiatives. Un potager a été aménagé pour les résidents de la tour, ainsi qu’un verger et un jardin de pollinisateurs. Des milliers d’arbres ont été plantés et des parcs publics ont été revitalisés, ce qui a permis aux gens du quartier de profiter davantage de la nature. Un système de collecte des eaux pluviales permet d’irriguer le jardin et les aménagements paysagers.

« Le volet agricole était très important pour moi », souligne Holly Shaw-Lopez, une résidente du quartier. Elle a été embauchée au début du projet et est maintenant coordonnatrice des projets du SNAP avec la TRCA. « Une collectivité qui sème ensemble grandit ensemble. C’est vraiment beau de voir ce qui se passe quand des gens jardinent ensemble. Les préjugés s’estompent quand on plante et on sème – on commence à apprendre les uns des autres. Et cela fait en sorte que les gens commencent à travailler ensemble d’une autre façon. »

Les entrepreneurs ont guidé les projets de remise en état des espaces extérieurs, et les résidents intéressés ont pu accomplir certaines tâches. Mme Gomez souligne que cette approche a stimulé le sentiment d’appartenance des résidents à l’égard des espaces extérieurs. Aujourd’hui, les résidents gèrent tous les jardins et les autres espaces, avec un minimum de soutien du gestionnaire immobilier sur place.

« Nos partenaires les plus importants sont les résidents des tours, surtout ceux qui jouent un rôle de « champion », indique Mme Gomez. « Leur rôle est fondamental pour mobiliser les autres – ils sont les yeux du projet. Nous avons consacré beaucoup d’efforts à renforcer leur capacité. »

Le projet de remise en état comprenait également des travaux d’amélioration des tours afin de réduire la consommation d’énergie et d’eau des résidents. Des luminaires à DEL ont été placés dans toutes les aires communes des tours. Des toilettes et des pommes de douche à faible débit ont été installées, et des fenêtres et des ascenseurs ont été remplacés dans certaines tours. Un nouveau système combiné de cogénération de chaleur et d’électricité installé dans la tour du 10 San Romanoway produit environ 60 % de l’électricité requise dans le bâtiment.

« La revitalisation de la tour ne comprend pas seulement les rénovations, mais aussi le développement communautaire et socio-économique », a expliqué Dan Mack. M. Mack est directeur général de RPMS Property Management Services Inc., le gestionnaire immobilier du 10 San Romanoway. « Cela peut être très complexe et c’est pourquoi le programme du SNAP est si intrigant. Grâce à la diversité des objectifs environnementaux et socio-économiques, le SNAP peut réunir diverses sources de financement de façon à ce que tous les intervenants puissent tirer parti du projet. »

L’ensemble offrait également de la formation professionnelle, des possibilités d’entreprise sociale et de revenus aux résidents. Certains résidents ont reçu une formation en menuiserie et ont construit du mobilier pour l’extérieur de la propriété. D’autres ont reçu une formation sur l’entretien des arbres fruitiers et travaillent maintenant ensemble en tant que responsables du verger. Pour ceux qui souhaitaient développer davantage leurs compétences, une formation en agriculture urbaine et en horticulture a été offerte.

« Nous avons constaté une grande incidence sur la cohésion de la collectivité, affirme Mme Shaw-Lopez. « Les gens ont une vision plus positive de leur quartier. Ils se sentent plus en sécurité et passent plus de temps à l’extérieur, ce qui est bon pour leur santé mentale. Ils se nourrissent mieux et réduisent la demande dans les banques alimentaires. Il s’agit d’une grande victoire dans un quartier qui était considéré comme un désert alimentaire. C’est l’un des principaux avantages de l’utilisation de l’approche de quartier du SNAP. Il ne s’agit pas seulement des résidents des tours – des projets comme celui-ci favorisent l’inclusion et relient les gens à leur quartier, et non uniquement à leur tour. »

Le succès du projet de revitalisation des tours du San Romanoway a attiré l’attention d’autres propriétaires. La TRCA a accueilli toute une panoplie de gens, autant des étudiants du Centennial College que des fonctionnaires des Pays-Bas et des municipalités locales comme la région de Peel, Peterborough et Hamilton.

« Quelques fois, les résidents ont eux-mêmes fait les visites guidées », affirme Mme Shaw-Lopez. « Ils sont très fiers de montrer leurs logements et les espaces extérieurs comme le jardin des pollinisateurs. »

La TRCA a élaboré une série d’outils et de ressources pour démontrer le succès du projet pluriannuel, y compris un rapport final (en anglais seulement). Ces ressources sont disponibles sur le microsite de la TRCA pour le projet du San Romanoway.

La remise en état des tours du San Romanoway fait partie du programme Black Creek SNAP de la TRCA. Le projet a reçu des fonds de l’Initiative de démonstrations de la Société canadienne d’hypothèques et de logement. Ce programme de la Stratégie nationale sur le logement met en valeur des pratiques, des technologies, des politiques, des stratégies et des programmes novateurs. Son but est d’améliorer le rendement, la viabilité et l’efficacité des ensembles de logements abordables. Le projet a également bénéficié d’un soutien important de la Ville de Toronto, de Real Property Management Service et de nombreux organismes de services sociaux, d’entreprises et de donateurs privés.

 Voyez les mesures que nous prenons en réponse à la COVID-19.