Reconstruction de la communauté noire de Vancouver | Un chez‑soi d’abord
Skip to main content

Partagez cette histoire

23 février 2021

Reconstruction de la communauté noire de Vancouver

Stephanie Allen et la société Hogan’s Alley veulent repenser une partie perdue de la ville.

Hogan’s Alley était le nom informel de Park Lane, une ruelle située à Strathcona, au cœur de la seule communauté noire de Vancouver. Au début des années 1900, Hogan’s Alley a accueilli de nombreux résidents et commerces noirs et la seule église noire de la ville.

Parmi ses résidents, mentionnons Nora Hendrix, grand-mère du célèbre musicien Jimi Hendrix, qui vivait dans la communauté depuis les années 1920. Hogan’s Alley a prospéré jusqu’à ce qu’une série de décisions entraînent le déplacement de la communauté en 1970. Le secteur a été rasé afin de construire un viaduc pour une autoroute traversant le centre-ville de Vancouver.

« Pour justifier de telles mesures, on considérait certains endroits et certaines vies comme étant déficients ou inférieurs. Il s’agissait d’éliminer de façon chirurgicale les secteurs délabrés de la ville qui étaient comparés à des cancers dans le paysage urbain », explique Stephanie, qui siège au conseil d’administration de la société Hogan’s Alley.

Les communautés avoisinantes ont protesté et l’autoroute n’a jamais été construite. Hogan’s Alley a toutefois été détruite, ses résidents étant dispersés dans d’autres secteurs de la ville. De nombreuses entreprises ont été complètement abandonnées. Il s’agissait de la première et de la dernière communauté noire concentrée à Vancouver, la troisième ville en importance au Canada.

La SCHL a joué un rôle dans la destruction de Hogan’s Alley. En vertu de la Loi nationale sur l’habitation, la SCHL a financé jusqu’à 75 % de ce qu’on appelait à tort le « renouvellement urbain des collectivités ». Cette mesure a donné le feu vert à la destruction de Hogan’s Alley par la Ville de Vancouver.

« Elle a eu des répercussions sur un certain nombre de communautés noires au Canada », explique Stephanie. Elle souligne que le même programme a souvent été utilisé pour réaménager des secteurs plus pauvres ou moins désirables des villes. Cela a eu une incidence disproportionnée sur les communautés comptant plus de résidents noirs.

En juin 2020, la SCHL s’est excusée publiquement de son rôle dans la réinstallation forcée des Noirs de Hogan’s Alley.

« La SCHL rejette le racisme, explique Evan Siddall, président de la SCHL. Nous sommes déterminés à travailler avec les partenaires du gouvernement et de la collectivité pour réparer les erreurs liées au racisme et à l’insensibilité commises dans le passé. Pensons notamment à notre rôle dans le financement du déplacement forcé des Noirs de Hogan’s Alley à Vancouver ainsi que dans d’autres collectivités au Canada. Nous savons que nous devons faire mieux et nous ferons mieux. »

En 2015, le conseil municipal de Vancouver a voté pour la démolition des viaducs des rues Georgia et Dunsmuir et le réaménagement à grande échelle du secteur qui comprenait à l’époque Hogan’s Alley.

À peu près au même moment, la société Hogan’s Alley a élaboré une proposition de fiducie foncière communautaire sans but lucratif sur l’ancien bloc de Hogan’s Alley et l’a soumise à la Ville de Vancouver en 2018.

La proposition comprend des logements locatifs, des logements avec services de soutien, des espaces pour les petites entreprises, des organismes sans but lucratif et un centre culturel pour les personnes d’ascendance africaine.

Elle cadre aussi avec l’objectif global de la société : changer la façon dont le logement est offert au Canada. « Nous sommes déterminés à nous associer à la société Hogan’s Alley et aux communautés de la diaspora noire et africaine de Vancouver pour assurer leur engagement et leur investissement à long terme dans l’avenir de ce secteur », a déclaré Gil Kelley, directeur général de l’urbanisme, de l’aménagement urbain et de la durabilité de la Ville de Vancouver.

« Le processus de planification de Northeast False Creek s’est avéré une occasion unique de guérison culturelle et de réparation à Vancouver. »

L’un des principaux objectifs de la Ville est de prioriser les besoins des personnes qui font face au racisme envers les Noirs et à l’exclusion sociale et économique persistante. Pensons notamment à la collaboration avec les communautés noires et africaines pour reconnaître et corriger les torts historiques ainsi que cerner et éliminer les obstacles à la pleine participation et à l’expression culturelle.

« Notre aspiration est de reconvertir l’ancien secteur de Hogan’s Alley en un point de convergence pour la communauté noire, affirme M. Kelley. Un endroit accueillant et inclusif pour tous, de la communauté, pour la communauté. »

La SCHL s’est engagée à collaborer avec la société Hogan’s Alley et d’autres partenaires afin de maximiser les résultats favorables en matière de logement et pour la communauté noire de Vancouver. Avec le travail et l’apprentissage que nous réserve l’avenir, la SCHL s’engage à explorer toutes les options avec la société Hogan’s Alley afin d’aider à bâtir une ville plus forte où tout le monde peut se sentir à sa place.

 « Nous sommes prêts à aller de l’avant », soutient Stephanie.

Pour atteindre son aspiration, qui est que d’ici 2030, tout le monde au Canada pourra se payer un logement qui répond à ses besoins, il est essentiel, du point de vue stratégique de la SCHL, d’éliminer la discrimination en matière de logement au Canada. La SCHL prend des mesures concrètes pour éliminer le racisme et intégrer l’équité dans sa culture, ses programmes et ses politiques afin qu’ils reflètent les expériences vécues par tous les Canadiens. Des rapports d’étape sur le travail de la SCHL en matière de lutte contre le racisme et d’équité seront fournis dans le rapport annuel et le Plan d’entreprise.

 Voyez les mesures que nous prenons en réponse à la COVID-19.